Sans domicile fixe

Ne pas savoir où dormir le soir, vivre en vagabond.
Voici une des particularités de ce voyage: condition psychologiquement difficile, mais aussi source de rencontres.

Chaque jour, en début d’après midi, nos esprits commencent à se poser la question: « où allons nous nous arrêter ce soir? »
Nous nous imposons un rythme précis: à partir de 17h, avant que la nuit ne tombe, nous cherchons un logement.
Nous alternons entre des sites publics et privés: les pompiers dans les villes, les églises, les écoles, les stades municipaux… ou bien nous nous arrêtons devant une maison qui semble accueillante, et demandons à planter la tente dans le jardin.

Jamais nous ne dormons dans la rue.
En Colombie, le camping sauvage n’a pas la côte. A cause d’une histoire liée à la guérilla et à la violence, les colombiens se sentent en sécurité entourés de clôtures de plusieurs mètres de haut: fils barbelés, fils électrifiés, impossible de croiser une fenêtre sans barreaux.
Lorsque nous demandons l’hospitalité, les colombiens ne nous ouvrent pas directement la porte, ils discutent d’abord loquets fermés le temps d’être rassurés, puis nous acceptent finalement dans leur foyer.
Comme ils disent, si nous n’étions pas « gringos », c’est-à-dire « étrangers », nous n’aurions accès à leur périmètre de sécurité, par peur d’une agression.

Ces veillées et nuits auprès des colombiens nous donnent accès à la culture locale, et sont l’occasion d’échanges. Nous y partageons la nourriture, parfois le logement dans les murs, et toujours beaucoup de joie et sourires.
Ces moments nous sont chers, même s’ils demandent beaucoup d’énergie et de décontraction face à l’inconnu!
Et nous sommes bien contents de pouvoir offrir une photo polaroid à ces colombiens qui n’ont parfois même pas de photo papier de leurs enfants!…

 

Publicités
Cet article, publié dans Colombie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sans domicile fixe

  1. lefebvre dit :

    Bravo pour vous.Vous vivez une experience pleine de richesse.Nous pensons à vous .
    Nous vous embrassons.Grande famille de voyageurs.
    mamy papy

  2. Claire V dit :

    C’est vraiment super de pouvoir rencontrer les gens comme vous faites! Merci à eux de vous accueillir aussi bien!

  3. clem et geo dit :

    Beau périple, sympathique de vous lire et de voir vos bouilles photogéniques.
    bonne route !

  4. lepueblo dit :

    Quelle quantité de personnes rencontrés, c’est super.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s