Des vacances dans les vacances

Après quelques jours en Equateur, nous retrouvons les cousins Amélie et Benjamin Catelot qui sont venus découvrir ce pays avec nous.
Par contre, ils n’ont pas de vélo. Nous décidons donc de laisser Tortuga 3 semaines à Quito et les suivons dans les transports en commun.

Première surprise : la route semble bien plus dangeureuse en bus qu’à vélo.
Les chauffeurs roulent comme des tarés. Nous participons à une course nocturne d’autobus sur une route de montagne pleine de virages. Même Ben a eu peur, c’est pour dire !

Ensuite, le rapport aux paysages change. Ils défilent à pleine vitesse. Montée ou descente, on ne se rend pas compte du dénivelé. On n’a pas vraiment le temps de comprendre où l’on est qu’on est déjà ailleurs. Les paysages suscitent alors moins d’émotions, et ne restent pas dans nos mémoires.

En contrepartie, ce rythme de voyage nous donne accès à des activités plus variées qu’en vélo.
Dans ce pays de montagne et d’eau, nous passons du canyoning de cascade dans la montagne, à la plongée sous marine dans l’océan, en passant par un trek et du rafting dans la jungle. Un programme riche en sensations, idéal pour notre petite bande.

C’est vrai, notre mode de transport perd son attractivité, nous devenons anonymes dans la foule. Mais si les rencontres se font rares, cela fait aussi du bien de ne plus répondre toujours aux mêmes questions.
Pour autant, nous avons la chance de découvrir l’intimité familiale d’Emmanuelle. Amie des Catelot, française venue vivre en Equateur il y a 9 ans, elle vit aujourd’hui avec son mari Kichwa, Estuardo, et leur petite fille de 8 mois, Emily.
Auprès d’eux pendant 10 jours, nous apprenons beaucoup sur ce pays. Estuardo nous emmène sur ses terres natales puis dans la jungle, loin de la civilisation, pour observer des animaux sauvages. Nous fêtons son anniversaire avec sa nombreuse famille, nous passons un dimanche « barbecue- baignade » dans des piscines naturelles. Emily nous fait tous craquer !
Pour nous qui sommes loin des nôtres, ces moments en famille sont très ressourçants.

Au final, ce mode de voyage « sac à dos » est plutôt confortable. Nous évitons les nuits en tente, les douches froides dans les ruisseaux, et le sentiment d’être loin des nôtres.
Après cette longue pause, remonter sur le vélo fût difficile. Mais une fois repris le rythme, nous sommes de nouveau hyper enthousiastes. Avec Tortuga, nous sommes revenus à notre vie de vagabonds heureux !

Publicités
Cet article a été publié dans Equateur, Rencontres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Des vacances dans les vacances

  1. Erick Maillet dit :

    ouh là là!
    alors là c’est vraiment du fun!
    encore, encore!
    des images comme celles là, on prend!
    quel pied!
    biz
    erick

  2. photoleon1 dit :

    Merci pour ce beau témoignage d’une parenthèse dans votre périple. Et les photos donnent envie d’aller voir sur place.

  3. Lefebvre dit :

    Bravo encore.Les photos sont magnifiques.Venir vous voir
    mais seulement en pensees.Bisous
    Mamy Papy

  4. Loïc et Isa Bentégeat dit :

    Quel superbe reportage !!C’est du sport!!Loic et Isa

  5. remaille4ever dit :

    Eh ! Je veux un copyright pour le titre de ce post !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s