Inti Raimi ou fete du soleil

Quel que soit l’endroit du globe, les jours de solstice revêtent souvent une importance particulière. L’Equateur n’échappe pas à la règle, et pour le solstice d’hiver (eh oui, ici le 23 juin est le début de l’hiver), les Kichwa de la montagne fêtent l’Inti Raymi, la fête du Soleil.
Cette réjouissance symbolise le renouveau et l’entrée dans la nouvelle année. C’est aussi l’occasion pour eux de danser et faire la fête sans commune mesure. Pendant tout le mois entourant l’évènement, des groupes se réunissent pour chanter et danser, vêtus de leurs habits traditionnels.

Bien décidés à ne pas rater cette occasion, nous retournons visiter notre famille préférée d’Ibarra, les Garzon.

Avant la fête, la cérémonie commence par un bain rituel, avec une branche de sauge. S’en suit un temps de recueillement devant un autel plein de symbols insolites : une vierge, symbol chrétien, de l’encens pour se purifier, des huiles essentielles pour attirer les énergies positives, et des bonbons pour que la vie soit douce. Il est aussi coutume de fumer un peu de tabac, plante sacrée, dont la fumée éloigne les mauvaises énergies.

Enfin, le soir venu, on se réunit par clan ou famille, et les festivités commencent !

Notre groupe se compose de musiciens et de danseurs. La réunion a lieu dans le patio d’une cour privée, où l’on nous offre à manger et à boire, et où l’on commence les danses en cercle autour des musiciens. Une fois que nous sommes bien chauds, nous sortons continuer la fête dans les rues d’Ibarra.
Nous déambulons en chantant et dansant. Parfois, nous rentrons dans de nouveaux patios où les propriétaires attendent les groupes avec de l’alcool et des plateaux de nourriture (maïs, pomme de terre, poulet ou viande grillée…). Ces aliments tournent dans les rondes danseurs et musiciens, tout comme l’alcool, servi dans un unique verre à shooter, distribué par les responsables des bouteilles. A 50 centimes le litre de puro (alcool de canne à sucre, équivalent du rhum), nous n’en manquons pas !

Tout est gratuit. D’une année à l’autre, il est de coutume de donner le double de ce que l’on a reçu. Cette générosité désintéressée, le plus souvent destinée à des inconnus, génère une abondance rendant la fête encore plus folle.

Nous restons dans les rues jusqu’à 2 heures du matin, jusqu’à ce que la majorité des participants rentrent dormir.
Le lendemain, quand nous nous levons, nous voyons nos hôtes, Cristian et son père Edisson, rentrer de la fête à 9h du matin pour repartir danser dans un autre village. Pendant plusieurs jours, ils ne s’arrêtent pas ! Quelle énergie !

Pour nous il est temps de retourner à Quito reprendre la route en direction des volcans avec Tortuga !

Publicités
Cet article a été publié dans Culture, Equateur, Rencontres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Inti Raimi ou fete du soleil

  1. Loïc et Isa dit :

    Super! la fête, c’est bien le propre de pays d’Amérique du Sud!!

  2. Amely dit :

    Enfin la teuf!!! Bon davidou tu as des petis yeux et tu feras gaffe tu as un drole de mec sur la tete. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s