L’équipée des équipiers

Nous quittons la Paz avec un autre couple de français en tandem, Alexine et Bastien. Ensemble, nous nous aventurons sur des pistes isolées, dans une région désertique du nord du Chili, peu fréquentée par les touristes.

Rouler en équipe change légèrement notre manière de voyager.
Laetitia est un peu rassurée. Elle se sent plus en sécurité vis-à-vis d’un problème mécanique, et il est plus difficile de se perdre lorsque l’on est plusieurs à lire une carte?! (entendre cela fait grincer les dents de David…)
David, quant à lui, est heureux de faire plus de bivouacs. A deux tentes, Laetitia est moins exigeante sur l’emplacement.

Notre rythme est modifié. On part plus tard le matin, on allonge nos pauses de midi, on discute tard le soir au bivouac. Moins de temps pour pédaler, mais ce rythme est confortable.

Nous passons pour la première fois une frontière Chilienne, là où les douaniers sont réputés pour fouiller systématiquement les vélos. Légumes, viandes et produits laitiers ne peuvent traverser.
Nous nous préparons bien (l’ail est caché dans une poche). Mais surprise, la frontière est commerciale et non touristique, plus de 50 camions attendent de passer. Forcément, notre petite bici ne fait pas bien peur, et on nous laisse traverser sans contrôle.

Nous expérimentons nos premières pistes de sable, où Tortuga s’enlise. Nous avançons péniblement à pied. Les premiers km sont un calvaire !
Grâce à Bastien, mécanicien vélo, nous ajustons nos réglages. Nous installons un pneu plus large et nous dégonflons les roues. Enfin, nous nous faisons plaisir!

Nous subissons nos premiers grands froids, les nuits où on se réveille parce que le duvet n’est pas suffisant. Si David est moins affecté, il fait quand même tout pour que Laetitia dorme bien. Nous tentons de nous coucher avec les pieds dans les sacs, mais c’est très inconfortable. Nous nous recouvrons de nos doudounes, gore tex, et tissus en tout genre, mais cela ne tient pas bien toute la nuit. Nous essayons de jumeler les duvets, mais la déperdition de chaleur est plus grande.
Le plus efficace est encore de se coller l’un à l’autre, chacun dans son duvet…

A travers ces étendues hostiles, ce qui nous fait le plus défaut est l’hygiène. L’eau est si rare que nous ne nous lavons qu’au bout de trois jours, dans un fleuve où miroitent les produits chimiques. Les sources d’eau chaude sont aussi des occasions de se laver, même lorsqu’elles sentent le soufre. Laver nos habits devient un luxe. Finalement, nous préférons porter nos sous-vêtements une journée de plus en absence de douche.
A la fin de la piste, nous sommes si contents de trouver de l’eau courante dans la cour d’une église que nous nous douchons, nus, au milieu de la ville.

Pour les paysages, cette escapade est incroyable. Des sites perdus, magnifiques, qui valent le détour. A voir en photos!

Publicités
Cet article a été publié dans Bolivie, Chili, Rencontres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour L’équipée des équipiers

  1. Jean-Phi DEBARGUE dit :

    une news qui va vous faire plaisir : la dernière etape du tour de France 2016 sera a Chantilly. Bonne continuation les amis

  2. Loïc et Isa Bentégeat dit :

    Toujours aussi passionnant, votre périple andin!!Loic 

  3. Baptiste dit :

    Bonjour et merci pour votre aide précieuse à « tand’un rêve  » lors de leur mésaventure. Bonne continuation et portez vous bien.

  4. Cousin-Maillet#6 dit :

    Si Cambremer TV avait les moyens ; elle ferait un reportage sur votre périple . C’est simplement énorme ce que vous faite …… bravo

  5. Tand'un Rêve dit :

    Nous on se souviendra surtout de la douche NUS devant le presbytère, le curé a vraiment loupé quelque chose! On a vraiment passé un mois enrichissant avec vous, maintenant chacun sa route, et prochain bivouac ensemble en Rhône-Alpes…
    Alexine et Bastien

  6. amelie CATELOT dit :

    Cooolll!

    Je kiffe que d’emotion et d’extreme ses dernieres semaines pour vous!
    Grosse bizzz

    Amelie

    >

  7. photoleon1 dit :

    Des paysages magnifiques. Hmmm, la lagune ! C’est pas encore là le coucher de soleil à 360° ?
    Grosses bises et continuez bien l’aventure en prenant bien soin de vous. Eric

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s