Entendu sur RadioBici Argentina

Bonjour Tortuga, Laetitia et David. Vous vous apprêtez à quitter l’Argentine. J’aimerai revenir avec vous sur ces 3 semaines passées dans notre pays. Votre entrée a été, paraît-il, mouvementée ?
T : Oui, c’est sûr. Théolou, le tandem qui nous accompagnait avec Alexine et Bastien à son bord, a fait une chute ! Il était en mille morceaux au bord de la route, juste avant la frontière argentine. J’ai dû filer au poste de douane pour trouver de l’aide.
L : Les douaniers ont tout de suite appelé l’hôpital le plus proche, à 2h de route. L’ambulance qui est finalement arrivée m’a semblée dérisoire au vu de l’état dans lequel se trouvaient nos amis.
D : Entre temps, un couple d’Uruguayens bloqué à la frontière nous a aidé à les secourir. Heureusement qu’ils étaient là, vu que les douaniers ne sont pas véhiculés ! En plus, il m’ont redescendu avec Tortuga et Théolou jusqu’à l’hôpital de San Antonio.
L : Réalisez, 10 heures pour enfin passer un scanner cérébral. Quelle perte de chance en cas de risque vital, c’est ici que l’on réalise que les infrastructures d’urgence en France sont une merveille. Si Béné avait été là, cela se serait passé autrement.

Après cet accident, vous êtes restés une petite semaine à Salta. Pourquoi une étape si longue ?
L : Je pense qu’on en avait tout les 3 suffisamment bavé sur la piste. Un peu de repos s’imposait. La chambre d’hôtel que nous avons trouvé était inoubliable, un univers à part. L’endroit parfait pour bouquiner toute la journée pendant que David me préparait des gâteaux. En plus, il faisait beau et chaud, nous passions toutes nos journées en T-shirt.
D : Quel plaisir de retrouver une grande ville et un marché bien fourni. On a pû recommencer à cuisiner, à engloutir des côtes de boeuf gargantuesques et à déguster du bon vin. Avec les copains tandémistes sortis de l’hôpital, nous avons improvisé un barbeuk. Les argentins se sont foutus de nous, il parait qu’en France, on cuit notre viande trop fort… C’était quand même délicieux.
T : Ici, c’est vraiment le printemps, la nature embaume de mille parfums de fleurs. La ville est verte et agréable à silloner sans le poids des saccoches. J’ai pu me refaire une beauté dans une station de lavage. Au kärcher, plutôt efficace.

Parlons voyage à vélo maintenant. Qu’avez vous pensé du Nord de l’Argentine ?
D : Magnifique, nous sommes passés par la célèbre quebrada de las conchas, Cafayate et ses nombreux vignobles. Région très agréable, je la recommande à tous les cyclistes !
T : C’était sympa, mais mes compagnons m’ont fait un sale coup. Je n’allais pas assez vite à leur goût, alors ils ont fait du stop. Du vélo-stop, oui Monsieur ! Et figurez-vous que cela a marché, j’ai subi une centaine de km à l’arrière d’un pick-up.
L : Moi, ce que j’ai aimé, ce sont les perroquets ! Il y en a partout. Ce sont les pigeons locaux mais en plus bruyants et colorés.

Maintenant à la frontière avec le Chili, vous êtes en train de traverser pour la dernière fois la cordillère. Qu’avez-vous retenu des quelques jours d’ascension?
T : Je m’attendais à pire, la pente est très progressive du côté argentin. Par contre, nous avons essuyé une sacré tempête de neige au sommet. Cela n’arrive jamais en cette saison, normalement. Par chance, des Argentins ont eu pitié de nous et nous ont hébergé chez eux. Qu’ils sont chaleureux par ici !
D : Mais ce sont parfois des boulets. On a croisé un groupe de 10 cyclistes, avec des vélos de route de compétition. Pas un seul n’avait de pompe ou de rustines ! Heureusement qu’on était là pour sauver leur copain avec une roue crevée.
L : On a enfin vu nos premiers condors. A quelques dizaines de mètres au dessus de nos têtes, ils étaient vraiment majestueux.

Merci pour ces réponses, je les publie dès que possible sur votre blog.Je vous laisse repartir jusqu’à Santiago de Chile, pour accueillir votre amie Claire. Le voyage se poursuivra avec elle si j’ai bien compris.

Publicités
Cet article a été publié dans Argentine, Culture, Trucs et Astuces. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Entendu sur RadioBici Argentina

  1. Amelie dit :

    Top!😀😀

  2. Bentegeat dit :

    Tout a une fin, malheureusement!
    Merci pour ce fabuleux voyage.

  3. Les Migati dit :

    Bravo les jeunes, vous êtes loin devant nous comme quoi le vélo est plus rapide que le 4×4 !
    On vous embrasse.

  4. photoleon1 dit :

    Ah la vie sur l’Aconcagua ! Sinon on sent la GoPro sur la qualité des photos.
    Biz. Eric

  5. lefebvre dit :

    un gran agradecimiento a todos por vuestras mensajes .Pero esun camino largo
    BIZZ
    Mamy Papy

  6. tandunreve dit :

    Super original cet article! Bonne route les loulous! Tand’un rêve

  7. lepueblo dit :

    Super! Vivement la suite!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s